Mon voyage en Australie, c’est pour la vie !

Ma femme, mes gosses et mon chien

Moi c’est Thomas, 37 ans et toutes mes dents. J’ai décidé de lancer ce blog (avec une agence multimédia) pour vous faire part de mes fantastiques voyages. Plusieurs fois par an, je délaisse ma femme et mes deux enfants (et mon petit chien) pour partir explorer de nouveaux horizons. Oui, j’ai la chance d’être fonctionnaire (dans une matière qui embête pas mal de petits jeunes) : je suis professeur d’histoire géographie dans un collège dans la proche banlieue d’une ville moyenne du nord-est de la France.

Du coup, l’ensemble des voyages me permet de donner un maximum d’information à mes petits élèves endormis. Tant pis pour eux : moi, les voyages et la géographie j’aime ça. Parmi l’ensemble de mes voyages, je vais vous raconter l’un de mes « premiers »… en tout cas l’un de ceux qui m’a le plus marqué dans ma jeunesse. Non pas que je sois vieux, mais 37 ans…. je vais pas tarder à perdre mes dents !

1998, l’heure des séries et des voyages

Je suis parti en 1998 en Australie, sans doute lobotomisé par les séries australiennes de l’époque. J’ai toujours été attiré par les séries. A cette époque, je m’étais pris de passion pour les séries australiennes. Vous vous souvenez de Chasseurs d’étoiles, de son nom anglais Sky Trackers. C’était une histoire qui me convenait bien : 3 adolescents surdoués et fans de science.

Je suis donc parti en Australie dans la Nouvelle Galles du Sud… qui n’est autre que Sydney. L’un des lieux à ne pas rater, surtout si vous êtes fan de poissons, c’est un site portuaire, et l’un de ceux que j’ai le plus apprécié. Pourtant j’en ai vu un beaucoup !

A l’Opéra tu iras

Aussi, parmi les lieux à faire, il y a le fameux opéra. Même si vous n’êtes jamais allé en Australie, vous avez forcement déjà vu l’architecture très particulière de ce monument. Il est en forme de bateau avec de multiples voilures. Si vous me permettez de personnifier la chose, presque aucun opéra n’a autant de classe et de charisme que celui de Sidney. J’ai aussi eu la chance de me rendre à l’intérieur pour assister à… Devinez quoi ?

Mon avis : contentez-vous de l’architecture extérieure plutôt que de tenter d’écouter un opéra…

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Les commentaires sont clos.